littérature sauvage, textes inclassables et autres curiosités

Jean-Claude Delagneau

 

Accueil
Remonter
Actualité
Revue de presse
Catalogue
Edito
liens

Né en 1933. Initiation très tôt aux techniques du travail du métal dans la forge paternelle.
D’abord instituteur s’adonne de plus en plus à la peinture (influences de F. Léger, A. Gleizes, Manessier), puis à la sculpture.

 

1958
Premières tapisseries et peintures inspirées par l’art sacré.
Salon d’Art Sacré de Lyon. Salon « Confrontations » de Dijon.
Réalisations en fer forgé de formes contemporaines et sculptures en acier soudé.

1962
Exposition personnelle à la galerie « Art et Tradition Chrétienne » à Paris
Achat d’une sculpture (Vierge assise) par le musée du Vatican.

1962
Exposition internationale de tapisseries contemporaines au Château de Culan (Cher)

1964
Décoration de grands magasins (Printemps-Nation, Paris). Aménagement d’églises à Paris et en province. Salon d’Art Sacré à Paris.

1965
Exposition personnelle à la Galerie Kito à Mâcon.

1967
Adhésion au groupe « Formes et Muraux ». Nombreuses expositions à Paris et en province

1971
Exposition personnelle à l’ambassade de France à Oslo

1972
Travail de designer pour la conception de meubles et objets de décoration réalisés par une fabrique italienne.

1973
Exposition personnelle de sculptures animalières à Kyoto, Japon.

1972-1980
L’aventure marine : Construction d’un grand voilier en acier et nombreuses navigations (deux traversées de l’Atlantique avec un séjour de six mois aux Antilles –Exposition personnelle en Martinique- Traversée de l’Océan Indien).

1980
Retour à l’atelier et travaux sur le thème du nu (dessins, lavis, bas-reliefs et sculptures en acier, cuivre, bronze et aluminium).

1982
Expositions personnelles : Galerie Bernd Michel’s et à l’Université de Cologne (RFA), Galerie du Cros à Grimaud (Var).
1984
Salon des Artiste Décorateurs, Grand Palais Paris.

1985
Salon de la Figuration Critique, Paris.
Exposition personnelle à Avallon.
Réalisation d’une fresque murale au Creusot. 
Exposition itinérante en Rhénanie avec le C.A.P.B.

1986
Salon de la Figuration Critique, Paris et Anvers.
Exposition personnelle au Château du Tremblay (Yonne)

1987
Exposition personnelle à Vezelay

1988
Salon de la Figuration Critique.
Exposition personnelle à la Galerie Michèle L.B., Paris : « La Femme à l’auto rouge »

1990
Exposition personnelle « Quel Cirque, Madame ! », Galerie Michèle L.B.

Depuis 1990, recherches sur la tête humaine en sculptures, peintures et gravures.

L’aventure théâtrale :
Parallèlement à ce travail, réalisation de décors de théâtre, de scénographies, d’adaptations et de mises en scène d’auteurs contemporains (Topor, F.Arrabal, H.Michaux, B.M. Koltès, A.Kristof etc…).
Directeur de l’Atelier-Théâtre du théâtre d’Auxerre de 1994 à 2003.

2007
Retour à la sculpture et réalisation d’un ensemble en acier, « Le Potager », exposé à la Chapelle d’Avigneau d’Escamps (Yonne)

 

QUELQUES REFLEXIONS SUR MON TRAVAIL

 

La technique :

Ma sculpture est essentiellement métallique (acier). Elle est basée sur une technique très personnelle qui s’apparente à la dinanderie et à la chaudronnerie. Si cette technique est astreignante, ce n’est pas pour en faire une prouesse artisanale, mais pour obtenir une rigueur plus grande, plus forte dans les œuvres et parce qu’elle se trouve particulièrement bien correspondre à mon tempérament.
Mes sculptures, en général, sont faites en tôles d’acier de 2 à 4 m /m d’épaisseur, formées au marteau et soudées entre elles afin d’obtenir des volumes.
Je modèle aussi l’argile pour des formats plus petits qui seront ensuite traduits en bronze.

La forme et l’esprit :

Si je me réfère au classicisme pour l’esthétique, à l’art primitif pour la spiritualité, je me sens aussi intégré à mon époque et profondément influencé, façonné, par le cubisme et ses dérivés, par le surréalisme, l’expressionnisme et l’art abstrait.
Je suis actuellement arrivé à une figuration que j’espère libérée dans sa forme et chargée dans son esprit de tous les sentiments que j’ai envie d’exprimer.

Les sujets :

L’être humain me semble contenir à lui seul toute la géographie du monde. Il est pour moi le support idéal, la source inépuisable de ma création. Après le corps, qui a été mon sujet d’inspiration pendant des années, je me suis maintenant concentré sur la tête, le visage. C’est ce qui me permet le mieux (pour l’instant) de mettre en évidence toutes les pensées et tous les sentiments qui m’animent.

 

Copyright © 2005 Editions Rhubarbe
Dernière modification : 05 septembre 2007