littérature sauvage, textes inclassables et autres curiosités

Autobiographies de la faim

   

Accueil
Remonter
Actualité
Catalogue
Edito

 

Sylvie Durbec, Autobiographies de la faim

Tous nous rêvons que ce qui arrivera sera meilleur que ce qui est arrivé déjà.

Ces Autobiographies de la faim tentent de raconter une histoire, celle d’une famille entre Marseille et Tunis, au moment où la Mère, dans sa chambre de la maison de retraite, approche de sa fin.

Mais comme le chemin, ton histoire n’a pas de vraie fin.

Et l’auteure de confesser, se mettant à distance du tu : Ce que tu aimes par-dessus tout, ici, sous ce ciel vide, c’est divaguer. Des bribes de pays anciens te reviennent, et des mots, vieux de plusieurs siècles. Toi-même tu as mille ans et c’est très bien comme ça. Mais on te tire par le manteau. Il y a une tâche à accomplir. Sans retard.

Alors, la raconter, cette histoire, jusqu’au bout impossible, en reliant deux mots qui se confondent à l’oreille et s’opposent violemment : la faim des commencements et la fin des fins. Tout autant qu’une histoire de vies, de corps, un père mort d’avoir trop mangé, une mère qui ne peut plus rien avaler, une fille qui balance entre nourritures blanches et rouges et choisit le vide, c’est une histoire d’écriture, entre prose et poésie, de construction du récit autobiographique avec ces nécessaires mensonges à laquelle on assiste, épousant les mille manières et détours qui nous servent à échapper à notre tâche du jour : mettre le mot fin à l’histoire de la faim. Pour cela, on cheminera dans la forêt du texte et ses images, comme cette robe d’enfant habillant un panneau de circulation. En s’empêchant de penser aux loups qui rôdent.


illustration de couverture : photo, dessin et collage de Sylvie Durbec

9782374750392, 90 pages, 8,00 euros

 

Ils en ont dit :

 



     

 

Copyright © 2005 Editions Rhubarbe
Dernière modification : 26 juillet 2015