littérature sauvage, textes inclassables et autres curiosités

Maîtres et maisons de thé

   

Accueil
Remonter
Actualité
Revue de presse
Catalogue
Edito

 

Maîtres et maisons de thé suivi de (Poste restante), Werner Lambersy

La poésie, comme l’amour, se joue du temps qui passe. Alors, un poème d’amour... Initialement paru au Cormier avec une préface de Pierre Dhainaut il y a près de quarante ans, réédité deux fois (Labor puis Hors Commerce), ce poème de l’initiation amoureuse compte parmi les œuvres majeures de Werner Lambersy qui est lui-même l’une des voix les plus profondes et originales de la poésie contemporaine. Plus que poème, Maîtres et maisons de thé est une « cosmogonie » selon le mot de Jacques Lacarrière dans sa préface à la 3e édition, « où l’invité, au terme de ce transit des corps et des cœurs devient un Transi d’amour (...) qui pourra percevoir, à la fois sublime et narquois, le clin d’œil de l’éternité »
Bien sûr, remarque Pierre Dhainaut, « comment ne pas songer au Tao, au Zen surtout ? A la cérémonie du thé, au rituel des bouquets, des jardins et du tir à l’arc. Mais ce que l’Orient nous suggère, nous aurions tendance à en tirer un savoir pour l’illustrer. A quoi bon ? Le savoir alourdit, qui nous oblige à choisir l’idée, l’ombre, aux dépens du réel, la fraîcheur, la clarté. » C’est cette fraîcheur, cette clarté sans âge que Rhubarbe est très heureux de rendre à nouveau accessible aux lecteurs, ce chemin amoureux qu’il importe, aujourd’hui tout autant qu’hier, de parcourir avec la joie confiante que confère l’essentiel.   

9782374750330, 166 pages, 15,00 euros, couverture : Porte qui bat par Serge Marlin

Ils en ont dit :

 


     

 

Copyright © 2005 Editions Rhubarbe
Dernière modification :
27-Mar-2019