littérature sauvage, textes inclassables et autres curiosités

Les mots nous manquent

   

Accueil
Remonter
Actualité
Catalogue
Edito

 

Michel Baglin, Les mots nous manquent

Les mots nous manquent « Devant l’énigmatique beauté qui nous submerge et nous dépasse », et devant le nœud mystérieux rattachant la vie qui nous comble à la mort qui nous dépouille. Pourtant, les mots sont bien là, les mots nécessaires « pour se poser, marcher, trouver de petits passages dans le réel vers les autres et vers soi-même ». La poésie est ainsi tendue entre les deux pôles qui n’auront cessé d’aimanter Michel Baglin : constat de l’impuissance du langage en face d’une réalité trop belle ou trop atroce, confiance malgré tout dans le langage, indispensable pour la célébrer et la dénoncer quand il le faut.
Michel Baglin renoue avec la poésie de la célébration, le souffle large, le verbe haut, naguère assumés par Claudel et Saint-John Perse. Cependant, le sentiment qui l’anime n’est pas celui du conquérant annexant de nouvelles terres au langage ; c’est, plus simplement, la gratitude pour ce qu’offre la vie, jusque dans les détails : « Merci au mimosa citron qui nous enneige de lumière, nous offre le soleil en flocons ».
Mais la différence majeure par rapport aux odes de Claudel et Saint-John Perse, c’est que la célébration n’ignore pas la part sombre, voire ignoble, du réel, la part qui défie le chant.
Mais qui nous dira comment chanter la mer qu’on asphyxie, la forêt qu’on déboise, la rivière qui pue ? (…)
Et Michel Baglin reprend alors le fil d’une autre tradition, celle de la poésie engagée.

Jean-Pierre Lemaire (extrait de la préface)

 

Michel Baglin, poète (Prix Max-Pol Fouchet), romancier, nouvelliste, essayiste, critique, est mort à l’été 2019 sans avoir pu relire les épreuves de ce recueil, son septième livre publié par les éditions Rhubarbe.

Couverture : © Guy Bernot -  9782374750415 - 100 pages - 12 euros

 

Ils en ont dit :

 



     

 

Copyright © 2005 Editions Rhubarbe
Dernière modification :
23-Sep-2019